L’incroyable Rokh


À Madagascar vivait l’oiseau fabuleux,
L’oiseau fantastique, l’oiseau majestueux
Que Sinbad croisa durant l’un de ses voyages.
Et qui l’éblouit par son étonnant ramage.

On raconte que ce rapace était si grand
Qu’il pouvait soulever un énorme éléphant.
Ses ailes gigantesques cachaient le soleil.
Il était sûrement à nul autre pareil.

C’était le roi des cieux, l’ennemi des serpents,
Qu’il affrontait pour son seul divertissement.
Bien que Marco Polo rêvait de l’admirer,
Jamais, hélas ! il ne put l’approcher.

On le nomme Phénix au plumage de feu
Ou encore Simorgh au vol audacieux.
De Prométhée jadis il dévora le foie,
C’est l’incroyable Rokh, le Fenghuang chinois.