Extrait du Chevalier de Malavernes

Je vous propose de découvrir les trente premières pages; histoire de recueillir vos avis et de voir si ça vaut le coup que je m’y attelle de nouveau, sachant que 20 autres pages ont été réalisées et qu’il m’en reste environ une dizaine à faire. Sauf que je vous avouerai que c’est très long. Les textes sont prêts mais il faut concevoir les scènes 3D et réaliser les rendus (ce qui est la partie la plus looooooonngguuueuh) Et pour changer, j’ai plein de boulot en ce moment, entre l’écriture et l’édition (sans parler du boulot de prof).

Bon, arrêtons de nous plaindre pour vous laisser découvrir ces quelques pages en cliquant sur l’image ci-dessous (attention, le fichier est lourd, un peu plus de 15 Mo).

malaverne00B

Find your story…

Un nouveau rendu qui m’aura pris l’après-midi. Je voulais jouer avec la miss : Ahruna. Normalement, elle ne fonctionne que sur Poser, selon sa créatrice, mais j’ai réussi à la faire marcher avec Daz. J’ai aussi utiliser quelques brushes sur Photoshop et voici le résultat.

CP_14x21_06

 

 

Saving Charly

Enfin ! le déblocage s’est produit (ce matin, dans ma salle de bain) et j’ai pu reprendre la rédaction de la suite de la nouvelle l’Astrogate, parue dans le recueil « La Vague. » Comme c’est la pierre d’achoppement du recueil que je prépare (voir billet précédent), je ne pouvais pas travailler sur les autres textes sans m’attaquer d’abord à cette suite.

Des nouvelles très bientôt… peut-être même des préventes. 🙂

Nouveau recueil

Bonne nouvelle pour ceux qui l’attendaient depuis un moment : je suis en train d’écrire la suite de l’Astrogate. Cette nouvelle, intitulée « Saving Charly » fera partie d’un recueil d’une dizaine de textes. Par contre, je ne peux pas vous dire quand je l’aurai fini, j’espère rapidement, pour vous le proposer au moins avant la fin de l’année.

Pour l’instant, trois nouvelles ont été écrites : « Dryades, » « 121 minutes » (Fantastique) et « Qumran » (SF), déjà parue chez Eons. La quatrième sera donc « Saving Charly » et il devrait y avoir encore une autre nouvelle de SF : « Après la fin du monde. » Enfin, le recueil devrait comporter une ou deux uchronies (« Si je t’oublie, ô Utopie » et une autre dont le titre n’est pas fixé, qui aura pour personnage principal Gutenberg) et une ou deux nouvelles de Fantasy.

D’autres news prochainement, sur ce recueil.

Phénomène intéressant

Je bloque depuis des semaines sur 393.

Outre le fait que je manque de temps, ça fait trois fois que je réécris une scène et que ça ne marche pas. Mais je pense avoir compris pourquoi : je veux changer la nature d’un personnage et ça bloque tout. Pourquoi ce changement ? A cause d’une remarque d’une beta-lectrice, un peu ennuyée que je fasse des prêtres-rêveurs aborigènes de mon histoire des méchants. J’ai voulu prendre sa remarque en compte. Mais pas moyen d’en faire des gentils. Attention, toutefois, ce ne sont des méchants que dans le sens où ils défendent leur point de vue, leur intégrité par rapport à l’empire des Pendragon. Bref, ils ne sont méchants que parce qu’ils sont dans l’autre camp. Ce ne sont pas des sadiques, ils ne s’attaquent pas à mon héroïne par pure cruauté, mais parce qu’ils la considèrent comme une menace.  Je sais que ce n’est pas politiquement correct, n’empêche, l’histoire ne veut plus avancer. Alors je vais tester les prêtres-rêveurs en méchants… et je vous dirai si ça a débloqué l’histoire. A mon sens, oui.

Quand je dis que les persos finissent par avoir leur propre identité (phénomène qui m’interpelle d’ailleurs à chaque fois). Cela me rappelle cette satanée Phoebe dans les Dérivants. Si je ne la faisais pas fonctionner comme elle aurait dû, l’histoire se mettait en rideau. Dès que je lui laissai les rênes, elle s’emparait de l’intrigue et ça marchait comme sur des roulettes.

Ayerdhal m’a dit que c’était normal, que c’était même bon signe. Alors je vais lui faire confiance encore une fois ;).

Création de la semaine

Ouf, après une semaine bien chargée (formation le mardi, inspection le mercredi, oral d’Histoire des Arts pour mes 3Dp6 le jeudi), j’ai pu trouver un peu de temps hier, pour me détendre et créer cette illustration avec toujours mon logiciel fétiche Daz3D. J’ai craqué pour le dernier perso d’Addy, baptisée Syrah.