Ce qui m’attend en 2015

En terme d’écriture, pas mal de choses :

– L’Ange et le Faucon (j’ai presque terminé le tome 1 mais j’ai du mal à redémarrer après le chapitre où j’ai laissé le jeune Ange Guérin dans une situation plus que délicate ;

– Les Hibraines : l’épisode 3 est bien avancé, mais il y a encore une vingtaine de pages à rédiger ;

– la suite de 393 Résidence Avalon, pour que je puisse vous l’offrir pour le Noël prochain ;

Et j’espère tout de même avoir terminé ma romance Au milieu des nuages avant le 31 décembre de cette année, mais c’est peut-être un vœu pieux.

Enfin, si je pouvais mettre ce blog plus souvent à jour, ce serait pas mal aussi.

Saving Charly : trois nouvelles en plus

Les vacances de la Toussaint ont été propices à ma muse : deux nouvelles en plus dans la tête dont une aux 3/4 écrite et une autre avec un synopsis dans la tête bien bâti.

Du coup, comme j’aime les chiffres ronds, il y aura sans doute 12 nouvelles dans ce recueil. En outre, la partie interactive s’étoffe : on pourra ainsi accéder à la première partie de 393 via le fichier epub (et je regarde pour permettre aussi cela via le format papier, sans doute en ajoutant un lien, tout simplement). Plus une réflexion par rapport à la nouvelle « Si c’est un Ange » qui ne sera disponible qu’en ligne (mais au format pdf). Il y aura donc en plus Le vaisseau silhaire (SF), Perséphone (Fantasy) et… une nouvelle fantastique sur laquelle je réfléchis encore).

J’espère avoir fini le tout pour le début d’année.

Pendant ce temps, 393 n’avance pas du tout, mes personnages (Merlin et la narratrice) sont coincés dans une grotte depuis plusieurs semaines *soupir*.

Saving Charly (des news)

Je viens de terminer une nouvelle supplémentaire pour le recueil « Saving Charly ». Il en reste une autre à terminer d’écrire (« Si c’est un ange ») et donc pour l’instant, ça donne les titres suivants pour ce recueil :

Dryade (fantastique ) : un chauffeur fait une étrange rencontre en traversant la forêt de Brocéliande

Supermarket (fantasy urbaine) : Tout ce qu’elle voulait, c’était du ruban adhésif mais quand elle rentre dans ce supermarché, Cassiopée ne se doute pas de ce qui l’attend.

121 minutes (fantastique) : un jeune libraire reçoit une clef aux pouvoir pour le moins particuliers.

Si c’est un ange (fantastique) : dans les ruines de Troie, un jeune dandy anglais perd l’amour, mais pourrait bien trouver la vérité sur ses origines.

Qumran (science-fiction) : un journaliste rend visite au dernier des Vénérables sur une station orbitale.

Saving Charly (science-fiction) : la suite de la nouvelle « L’Astrogate » (parue dans La Vague). Pour retrouver celle qu’il aime, Howie Hudson devra payer un terrible prix.

Que doit-on croire ? (science-fiction) : Quelle est la force d’une rumeur ? Peut-elle soulever tout un peuple contre la dictature ?

Les Brouteurs (science-fiction) : De monstrueuses créatures apparaissent dans le ciel et pourraient bien signifier la fin de l’humanité.

Choix multiples (science-fiction) : Un discours enthousiaste… plusieurs possibilités.

Il y aura donc 4 textes de plus que dans le recueil précédent, mais pas d’uchronie, cette fois-ci. Et pour l’instant, le bébé pèse 218000 caractères (espaces compris)

 

Saving Charly

Enfin ! le déblocage s’est produit (ce matin, dans ma salle de bain) et j’ai pu reprendre la rédaction de la suite de la nouvelle l’Astrogate, parue dans le recueil « La Vague. » Comme c’est la pierre d’achoppement du recueil que je prépare (voir billet précédent), je ne pouvais pas travailler sur les autres textes sans m’attaquer d’abord à cette suite.

Des nouvelles très bientôt… peut-être même des préventes. 🙂

Nouveau recueil

Bonne nouvelle pour ceux qui l’attendaient depuis un moment : je suis en train d’écrire la suite de l’Astrogate. Cette nouvelle, intitulée « Saving Charly » fera partie d’un recueil d’une dizaine de textes. Par contre, je ne peux pas vous dire quand je l’aurai fini, j’espère rapidement, pour vous le proposer au moins avant la fin de l’année.

Pour l’instant, trois nouvelles ont été écrites : « Dryades, » « 121 minutes » (Fantastique) et « Qumran » (SF), déjà parue chez Eons. La quatrième sera donc « Saving Charly » et il devrait y avoir encore une autre nouvelle de SF : « Après la fin du monde. » Enfin, le recueil devrait comporter une ou deux uchronies (« Si je t’oublie, ô Utopie » et une autre dont le titre n’est pas fixé, qui aura pour personnage principal Gutenberg) et une ou deux nouvelles de Fantasy.

D’autres news prochainement, sur ce recueil.

Dédicaces

Je serai au Festival Geek de la Chapelle Saint-Mesmin, dans le Loiret, le weekend prochain.

Le 25 juin, vous pourrez venir me rencontrer au Cultura de Saint Maximin (Oise) où je viendrai signer les livres de la Trilogie Atlante, du Crépuscule des Anges, de la Fille de Dreïa ou la Vague (il m’en reste encore un peu)

Phénomène intéressant

Je bloque depuis des semaines sur 393.

Outre le fait que je manque de temps, ça fait trois fois que je réécris une scène et que ça ne marche pas. Mais je pense avoir compris pourquoi : je veux changer la nature d’un personnage et ça bloque tout. Pourquoi ce changement ? A cause d’une remarque d’une beta-lectrice, un peu ennuyée que je fasse des prêtres-rêveurs aborigènes de mon histoire des méchants. J’ai voulu prendre sa remarque en compte. Mais pas moyen d’en faire des gentils. Attention, toutefois, ce ne sont des méchants que dans le sens où ils défendent leur point de vue, leur intégrité par rapport à l’empire des Pendragon. Bref, ils ne sont méchants que parce qu’ils sont dans l’autre camp. Ce ne sont pas des sadiques, ils ne s’attaquent pas à mon héroïne par pure cruauté, mais parce qu’ils la considèrent comme une menace.  Je sais que ce n’est pas politiquement correct, n’empêche, l’histoire ne veut plus avancer. Alors je vais tester les prêtres-rêveurs en méchants… et je vous dirai si ça a débloqué l’histoire. A mon sens, oui.

Quand je dis que les persos finissent par avoir leur propre identité (phénomène qui m’interpelle d’ailleurs à chaque fois). Cela me rappelle cette satanée Phoebe dans les Dérivants. Si je ne la faisais pas fonctionner comme elle aurait dû, l’histoire se mettait en rideau. Dès que je lui laissai les rênes, elle s’emparait de l’intrigue et ça marchait comme sur des roulettes.

Ayerdhal m’a dit que c’était normal, que c’était même bon signe. Alors je vais lui faire confiance encore une fois ;).

Création de la semaine

Ouf, après une semaine bien chargée (formation le mardi, inspection le mercredi, oral d’Histoire des Arts pour mes 3Dp6 le jeudi), j’ai pu trouver un peu de temps hier, pour me détendre et créer cette illustration avec toujours mon logiciel fétiche Daz3D. J’ai craqué pour le dernier perso d’Addy, baptisée Syrah.