Petite interview du héros d’Un amour à part

La rédaction : Adrian Byrd, vous êtes le héros du roman de Corinne Guitteaud, Un Amour à part. Pouvez-vous nous dire comment tout cela a commencé ?

Adrian : Je suis tombé sur cette auteure par hasard. Une vraie découverte. À vrai dire, elle n’écrit pas de romance d’habitude, mais allez savoir pourquoi, entre nous, ça a fonctionné tout de suite. Au départ, elle était quand même réticente à l’idée d’écrire une « histoire à la guimauve », sachant déjà la réputation qu’on lui taille à ce propos dans ses autres livres. Mais je ne lui ai pas laissé le choix. Anaëlle non plus, d’ailleurs.

La rédaction : Dites-nous en plus sur votre rencontre avec Anaëlle Leroy, justement.

Adrian : Je suis acteur, voyez-vous. J’interprète le personnage principal d’une série steampunk, intitulée Au milieu des nuages. J’adore jouer. Mais j’ai plus de mal avec tout ce qui accompagne mon métier. La célébrité et moi, ça fait deux. Du coup, j’étais plutôt réticent à l’idée de me rendre à une convention en France. Mes groupies… pardon, mes fans, ont tendance à en faire des tonnes. Mais Anaëlle… Anaëlle est différente. Quand je l’ai rencontré la première fois, elle ne s’est pas précipité sur moi en poussant des hurlements hystériques.

La rédaction : Et ça a été tout de suite le coup de foudre entre vous ?

Adrian : Hmmm… Je n’aime pas trop parler de ma vie privée, voyez-vous. Mais disons qu’elle m’a plu tout de suite. Ce n’est cependant qu’après que j’ai pu me rendre compte combien elle est exceptionnelle.

La rédaction : Au cours de son séjour en Angleterre.

Adrian : Précisément. Anaëlle a remporté un concours de cosplay et a ainsi gagné le droit de venir assister pendant deux semaines au tournage de la série. Pourtant, la production n’était pas trop pour. Bill Reno lui avait plus ou moins arraché cette promesse, histoire de faire le buzz au moment de la convention. Anaëlle a dû faire des pieds et des mains pour venir et ses débuts n’ont pas été évidents.

La rédaction : On dit qu’elle s’est accrochée avec la chef-costumière de la série.

Adrian : Pas du tout. Tania n’est pas le dragon que tout le monde décrit. Elle a son caractère, voilà tout. Anaëlle a su faire ses preuves. Elle ne s’est pas comportée comme on aurait pu s’y attendre en jouant les divas, sous prétexte qu’elle était invitée. Elle a même carrément mis la main à la patte et a participé à la conception de certains des costumes qui figurent dans la série.

La rédaction : C’est tout à fait remarquable, pour une dilettante.

Adrian : Vous auriez vu son costume pour le concours ! Ses amies et elle avaient fait un travail remarquable.

La rédaction : Des rumeurs ont couru sur votre séparation.

Adrian : Sans commentaire. Je vous invite plutôt à lire le roman Un Amour à part, vous y apprendrez comment Anaëlle et moi sommes tombés amoureux, les obstacles qu’il nous a fallu vaincre (et ils ont été nombreux) et la manière dont on a fini par s’en sortir tous les deux.

La rédaction : Une happy end, donc ?

Adrian (avec un large sourire) : Ça, je peux vous le garantir.

***

Un amour à part

Numeriklivres.

Disponible en version papier et numérique sur le site de l’éditeur

Un amour à part de Corinne Guitteaud

N'hésitez pas à partager !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *