Beta-lecture et histoire de fantômes.

La bêta-lecture, d e quoi s’agit-il ?

En gros, quand vous pensez votre histoire aboutie, vous la confiez à une tierce personne, afin qu’elle vous donne son avis, corrige les fautes que vous ne voyez plus à force de vous relire et vous précise si tel ou tel passage fonctionne ou non. Quand vous êtes dans votre histoire, vous n’avez pas toujours le recul pour vous rendre compte de ce genre de choses. Aussi une beta lecture peut-elle vous permettre de vous mettre les points sur les i. Rien de pire qu’un passage que vous pensiez hilarant et qui tombe à plat à la beta lecture. Mais mieux vaut le voir justement à ce moment-là.

Je ne m’épargne pas cet exercice sous prétexte que j’ai déjà été publiée plusieurs fois. Cette année, j’ai même décidé de me soumettre aux avis des membres du forum Cocyclics.
J’aime bien cette fine équipe, d’ailleurs une auteure, Cécile Duquenne, que je publie chez Voy’el, en est une membre active (même si elle n’a plus le temps de beta-lire désormais). Et j’ai déjà eu l’occasion de rencontre  des « grenouilles » comme se surnomment les membres, lors de plusieurs salons (le dernier étant à Civray). Leur initiative (proposer leur aide à de jeunes auteurs en herbe) est vraiment à saluer, de même que celle de proposer un petit guide des éditeurs (pour une somme modique) permettant d’éviter d’envoyer des manuscrits à la casse (c’est-à-dire à des éditeurs n’ayant pas la bonne ligne éditoriale.

Là, je viens donc d’imprimer leurs retours sur un passage que j’avais soumis à leurs avis. En ce moment, hélas, je ne peux pas écrire beaucoup sur 393, j’ai une nouvelle sur le feu pour « Ghost Stories » une antho sur les fantômes. La nouvelle n’est pas mon exercice de style préféré, mais j’ai promis à l’anthologiste de lui rendre un texte. L’idée me trottait en fait dans la tête, après la lecture d’un article sur la « disparition des limbes. » La papauté a en effet décidé que les limbes (lieux où les enfants non-baptisés iraient après leur mort) n’existaient pas. Moi je me suis demandé quelles conséquences cela pourrait avoir sur l’au-delà et notre monde.

A suivre, donc, si j’arrive à boucler ce texte à temps.

N'hésitez pas à partager !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *